Clémence JOSEPH-ROCHE Psychologue clinicienne - Coach

Mais aussi...

L’accompagnement de la grossesse-La maternité

La grossesse et l’arrivée d’un enfant sont des périodes bouleversantes, qui peuvent être source de stress, d’angoisse et de culpabilité, parfois difficile à surmonter pour la maman.

A la naissance de son enfant, la mère peut se trouver en difficulté face à ce changement et aux questionnements que cela induit. L’entourage familial, le choix d’allaiter ou non, l’alimentation, le sommeil ou encore les pleurs du bébé peuvent être source d’inquiétudes et d’interrogations.

C’est pourquoi le psychologue peut offrir une aide et un soutien psychologique à la maman, apporter des conseils et l’aider à gérer ses émotions, en veillant à favoriser une grossesse et une maternité plus épanouies.

La thérapie proposée peut être ponctuelle ou s’inscrire sur un suivi plus long, selon la demande faite autour de la problématique.

 

La guidance parentale

Pour offrir une aide psychologique à un bébé ou un très jeune enfant, le psychologue travaille en relation avec les parents. La relation parent-enfant est au cœur du dispositif thérapeutique proposé par le psychologue. La guidance parentale s’apparente à du coaching. C’est un accompagnement des parents dans l'aide éducative de leur enfant. Elle a pour but d’améliorer la qualité de vie de toute la famille. Cette guidance ne peut être réalisée ni progresser sans leur étroite collaboration. La notion de "guidance" sous entend à la fois les notions de conseil, de direction, d'aide, de soutien et d'accompagnement.

La consultation pour l’enfant

L’aide psychologique apportée à l’enfant est avant tout basée sur une relation de confiance entre le psychologue et l’enfant. En thérapie, le psychologue aide l’enfant à s’exprimer et à évoquer ses difficultés psychologiques. Pour y parvenir, il s’appuie sur des outils thérapeutiques et ludiques tels que le jeu ou le dessin.

Pourquoi consulter un psychologue pour son enfant ?

Le comportement de votre enfant change, à la maison ou à l’école. Les troubles psychologiques chez l’enfant peuvent se traduire par une baisse des résultats scolaires, par une grande agitation, ou par de l’agressivité. Ces troubles dans le comportement peuvent suivre à un changement au sein de la famille, comme la séparation des parents. Cela peut entrainer de l’angoisse, l’apparition de peurs et de cauchemars ou encore d’autres problématiques chez l’enfant qu’il est important de venir évoquer en consultation.

La consultation pour l’adolescent

L’aide apportée à l’adolescent consiste à comprendre les bouleversements psychologiques qu’il vit au cours de sa puberté. L’adolescence est souvent perçue comme une période de « crise », qui peut nécessiter l’aide d’un psychologue. Cette période est aussi souvent marquée par l’envie de nouvelles expériences chez le jeune, pouvant l’amener à des conduites dangereuses, à des comportements de dépendance (alcool, cannabis etc.) ou de repli.

Pourquoi consulter un psychologue à l’adolescence ?

La demande d’aide psychologique peut être initiée par l’adolescent lui-même, qui ressent un mal-être, qui a du mal à s’affirmer auprès des autres…

Aussi, le psychologue peut aussi être amené à rencontrer le jeune à la demande de ses parents, qui observent chez lui des changements de comportement et des difficultés au sein de la famille (repli sur soi, opposition, agressivité). L’adolescent peut aussi rencontrer des problèmes à l’école, observables notamment par une chute des résultats scolaires, ou par des difficultés de concentration.

Les bilans psychologiques

C’est une étude approfondie et rigoureuse du fonctionnement psychique individuel, prenant en compte les problématiques spécifiques du sujet, et leur traduction en fonction de l'âge, dans une perspective diagnostique. Le bilan psychologique peut être réalisé à l’aide de différents tests.

L’efficience intellectuelle de l’enfant et de l’adolescent.

Concernant le bilan psychologique de l’enfant, j’utilise un test d’efficience intellectuelle, appelé WISC (L’échelle d’intelligence de WECHSLER pour enfants et adolescents). Il s’utilise chez l’enfant et l’adolescent de l’âge de 6 ans à l’âge de 16 ans et 11 mois. L'analyse n'est pas seulement quantitative (QI), elle est aussi qualitative et permet de situer le sujet parmi sa classe d'âge, d'observer ses compétences et ses difficultés. Les profils cognitifs (points forts et faibles) sont particulièrement intéressants pour l’évaluation des prises en charge et des décisions d’orientation.

La personnalité de l’enfant, de l’adolescent et de l’adulte.

Deux tests de personnalité, dits tests projectifs : Le CAT (Test d’aperception pour enfants) et le Rorschach, sont des instantanés, telle une photographie du fonctionnement psychique, qui renseignent sur la personnalité à un moment précis du parcours du sujet. Ils constituent une méthode psychodynamique, d'inspiration psychanalytique. Ces tests permettent de distinguer et de repérer des troubles psychopathologiques qui affectent un sujet et ce, dans une perspective théorique qui postule la continuité entre le normal et le pathologique. De même, ils mettent en lumière la dépression, les troubles anxieux, l'angoisse, les différents registres conflictuels, etc.

L'accord du sujet, quelque soit son âge ou sa situation présente, est indispensable avant toute passation de tests projectifs.

La prise en charge de groupe

L’atelier « affirmation de soi » s’adresse aux petits comme aux grands, ayant généralement des difficultés à aller vers les autres (timidité, inhibition, repli…).

Cet atelier a pour but d’apprendre ce qu’est un comportement affirmé, de savoir utiliser les différentes techniques d’affirmation de soi (Apprendre à dire non, émettre ou recevoir un message positif, émettre ou recevoir un message négatif…). Ces techniques font parties intégrantes des thérapies cognitivo-comportementales, et aident à aller vers un mieux être global.

Les groupes de parole sont proposés autour d’un thème commun, telle que la manipulation, les addictions ou autres préoccupations. Ces groupes s’adresse aux enfants, aux adolescents, et aux adultes (avec la possibilité d’un groupe réservé uniquement aux femmes, notamment par exemple dans des cas de maltraitance morale ou physique). Le groupe leur offre, notamment, la possibilité de se rencontrer et de croiser leurs expériences.